Quels sont les champs d'actions de cet art?

Le champ d'action de l'hypnose est vaste, chaque cas est bien particulier, un patient ne sera pas suivi de la même manière en fonction de sa personnalité et de ses attentes.

L'hypnose est préconisée pour les phobies, tocs, peurs, stress, angoisses, burn-out et grande fatigue, la dépression, les addictions (cigarettes, alcool, alimentaires...), les troubles alimentaires (anorexie, boulimie, appétit, surpoids, grignotage...), préparation à l'accouchement... N'hésitez pas à passer un coup de fil pour en savoir plus.

Pour l'arrêt tabac j'ai pu constater personnellement un arrêt total dans 80% des cas, consommation diminuée de moitié dans 15% et sans changement pour 5% des personnes et c'est pour cette raison qu'une décision volontaire et personnelle est très importante.

Elle permet aussi de gérer la douleur, chronique ou durant un traitement lourd, les migraines, les grandes souffrances, les allergies de la peau, les troubles du sommeil, les soins palliatifs, maladie de Cröhn, les acouphènes, dysfonctionnements sexuels (je ne traite que les femmes), l'énurésie de l'enfant, asthme, eczéma, troubles scolaires et d'attention, hyperactivité, bégaiement, phobie scolaire, les colères...

L'hypnose permet de développer la confiance en soi et permet le développement personnel, que ce soit pour une évolution vers la prise de conscience de ses capacités à être ou pour arriver à un objectif bien précis par le coaching.

L'hypnose trouve ses limites dans la chair , elle ne permet pas de réparer les os, n'élimine pas les infections, ne cicatrise pas et n'élimine pas les cellules malades mais elle permet d'en supporter les traitements lourds et de se créer une perception de la maladie tolérable et supportable.

De la même manière, l'hypnose ne peut s'occuper de psychose, on ne peut rajouter une dissociation à une autre dissociation, la pleine conscience sera alors plus appropriée. 

L'hypnose ne permet pas de retrouver des souvenirs enfouis ou voir si ce que l'on croit être vrai l'est, il y a trop de risque à rendre réelle quelque chose qui ne l'est pas de créer de nouveaux troubles. Dans ce genre de situation on pratique l'hypnose qui permettra au patient d'apprendre à aller de l'avant en en ayant une perception devenue libératrice.

Aucun hypnothérapeute ne peut se substituer à un médecin et ne peut vous demander d'arrêter votre traitement. L'arrêt ou le modification de celui-ci ne se fera qu'avec son accord.

Résultats d’une étude comparative par « American Heath Magazine » :

Pour toute pathologie confondue

 

·         Psychanalyse : 38% d’amélioration après 600 rencontres.

·         Thérapies conventionnelles : 72% d’amélioration après 22 rencontres.

·         Hypnothérapie : 93% d’amélioration après 6 rencontres.

 

Source :

 

http://cuncecuncecunce.blogspot.com/2007/02/does-hypnosis-work-comparison-study.html